Impôts

Le système fiscal français prévoit de nombreux avantages fiscaux pour les entreprises et les particuliers. Les tendances actuelles indiquent que de nombreux contribuables français ont recours à différentes stratégies juridiques qui leur permettent de réduire les impôts qu’ils paient légalement.

Stratégies de réduction d’impôts pour les entreprises

Pour toutes les catégories d’entreprises en France, il y a des stratégies commerciales et d’investissement qui sont très utiles pour faire de la défiscalisation et ainsi réduire les charges des propriétaires d’entreprise en réduisant leurs obligations fiscales. Par exemple, il y a une stratégie d’optimisation fiscale se basant sur l’avancement des déductions fiscales de l’exercice en cours. Donc, le revenu imposable est en baisse, ce qui permet de payer moins d’impôts.

Les propriétaires de société peuvent également opter pour l’achat anticipé de présents pour leurs collaborateurs ou leurs partenaires commerciaux dont la valeur sera aussi déduite des montants imposables assez tôt dans l’année. De même pour les dépenses, comme les réparations des biens immobiliers, les fournitures de bureau, les billets d’avion, les rémunérations des administrateurs, les primes pour les employés, etc., il est possible d’user de la même méthode d’optimisation fiscale. Ce sont des dépenses que les entreprises sont habituellement amenées à faire durant l’année fiscale.

Une autre stratégie consiste à se servir de la décote sur les plus-values. Ces dernières sont traitées comme des revenus et sont généralement soumises à l’impôt sur les sociétés au taux normal. Cependant, elles peuvent bénéficier de l’exonération de participation. En France, celle-ci s’applique aux plus-values de cession d’actions qui font partie d’un investissement substantiel. La condition d’application est que les actions aient été détenues pendant 24 mois.

Quelles sont les solutions de minimisation d’impôts pour les particuliers ?

Le financement des PME : Afin que les petites et moyennes entreprises bénéficient de l’appui du contribuable, l’État a instauré des mesures d’avantages fiscaux pour ceux qui font une participation au financement de leur entreprise. Attention, ce n’est pas identique au dispositif « ISF PME ».

L’épargne retraite : avoir un revenu complémentaire après sa retraite est devenu indispensable. C’est ainsi que beaucoup optent pour l’épargne privée pour assurer leurs vieux jours, car il y a tout un tas de déductions fiscales liées aux cotisations des produits d’épargne retraite individuels ou collectifs à la clé.

Les dons et subventions : Il y a de même une baisse d’impôts pour les contribuables qui décident de participer au financement d’organismes à but non lucratif et d’intérêt général.

Ces différents moyens d’optimisation fiscale sont tout à fait légaux et contribuent aussi d’une certaine manière au dynamisme économique du pays. Il ne reste plus aux individus et aux entreprises qu’à choisir la bonne méthode à adopter que vous trouverez sur finances-et-patrimoine.fr/la-defiscalisation toujours selon le respect des conditions et des lois en vigueur en France.