Banque en ligne

Depuis 2019, l’impôt sur le revenu a été prélevé directement à la source. Cette réforme a de quoi préoccuper les adeptes de la banque en ligne. En effet, chez de nombreux établissements, il existe une certaine condition de revenu à remplir pour pouvoir y adhérer. Le prélèvement à la source aura-t-il une incidence sur l’accès aux banques virtuelles ? La réponse à cette question dans l’article !

Ce qu’il faut savoir sur le prélèvement à la source

Le prélèvement à la source est un mode de recouvrement de l’impôt qui consiste à faire prélever son montant par l’établissement payeur de revenu. Ainsi, pour un salarié, l’employeur prélèvera directement l’impôt sur le salaire. Pour ce qui est d’un retraité, la caisse de retraite le prélèvera dorénavant sur la pension. Quant au demandeur d’emploi, l’impôt sera prélevé par Pôle Emploi sur l’indemnité chômage. En ce qui concerne les revenus fonciers et les revenus des indépendants, c’est à l’administration fiscale elle-même de prélever l’impôt directement sur le compte bancaire des concernés.

Dans ce cas, les revenus perçus en année N sont désormais déclarés et imposés en année N. La retenue a donc lieu au moment où le tiers payeur verse au contribuable les revenus sur lesquels porte l’impôt. Pour rappel, auparavant, le paiement de l’impôt sur le revenu a eu lieu un an après la perception du revenu en question. Par exemple, en 2017, les personnes physiques imposables ont payé l’impôt sur les revenus perçus en 2016. Ce mode de recouvrement de l’impôt a généré une certaine confusion chez la plupart des contribuables. Effectivement, certaines difficultés de trésorerie peuvent être causées par un tel décalage. Le prélèvement à la source, de son côté, en plus de favoriser l’acceptabilité de l’impôt, demeure simple.

Le prélèvement à la source aura-t-il un impact sur l’accès à la banque en ligne ?

Outre les problèmes de confidentialité et les risques d’une charge supplémentaire pour les tiers payeurs, le prélèvement à la source aurait pu avoir un impact sur l’accès à certaines banques en ligne. Pour rappel, la plupart d’entre elles imposent un revenu minimum pour ceux qui souhaitent souscrire à leur offre. Pourtant, le nouveau mode de recouvrement de l’impôt a pour conséquence de diminuer les rémunérations nettes, car celles-ci seront versées après déduction de l’impôt sur le revenu. Mais que l’on se rassure, chez le plus grand nombre d’entre elles, la réforme n’aura aucune incidence. Chez Boursorama, par exemple, les clients n’ont qu’à préciser le montant de leurs revenus avant décompte d’impôt. Les clients actuels, quant à eux, pourront conserver leur carte, peu importe l’évolution de leurs revenus.

Ce qui n’est pas le cas chez ING. En effet, cette banque en ligne n’impose pas un niveau de salaire minimum, mais elle exige de verser 1200 euros par mois sur le compte courant ou de placer au moins 5000 euros sur un compte ou un livret, faute de quoi, elle prélèvera des frais de tenue de compte à raison de 5 euros par mois. Ainsi, si le prélèvement à la source fait diminuer les revenus en dessous de 1200 euros, les clients concernés risquent donc de se faire facturer les 5 euros. Interrogée, ING affirme que ce mode de recouvrement de l’impôt ne sera pas un motif de facturation des adhérents. La condition restera la même. Cependant, pour ceux qui ont des revenus nets mensuels de 1200 euros jusqu’à 1361 euros, le taux de prélèvement non personnalisé ou taux par défaut est de 0 %. De ce fait, cela n’amènera pas de frais.